Return to site

Comment trouver des Investisseurs en Amérique du Nord depuis la France ?

Les conseils des experts de l'internationalisation en 6 points

· Investisseurs,USA,Canada

Comment trouver des Investisseurs ?

Vous envisagez de vous développer en Amérique du Nord, votre start-up est au top en France !

Vous êtes prêts à vous lancer, et à traverser l’Atlantique pour lever quelques millions de dollars en pitchant auprès d’investisseurs canadiens ou U.S.

Alors avant de brûler du cash, et perdre votre temps précieux en discussions et annoncer votre réussite dans Maddyness, il y a quelques dispositions qu’il est nécessaire d’entreprendre.

Dans cet articles nous aborderons à la fois le côté business et l’aspect culturel pour vous optimiser vos chances de succès.

Voici les recommandations des avocats avec lesquels nous travaillons !

1° Vous avez besoin de quelques clients locaux ‘’référence’’ pour attirer les investisseur locaux.

Pourquoi et bien parce que ce qu’il s’est passé en France reste en France, et vos futurs partenaires financiers nord-américains non pas le temps d’écouter toutes les jolies histoires que vous avez à leur raconter. Donc si vous voulez convaincre, il faut apporter la preuve que votre produit / solution est fittée pour le marché ciblé.

La bonne nouvelle c’est que depuis la France, quelques allés et retours en avion, un bonne stratégie de communication digitale, un site web qui fait pensé que vous êtes déjà américain ou canadien, une bonne stratégie de publication, et du SEO, une adresse ‘’physique’’ dans une grande ville et des personnes qui peuvent représenter votre société sur place, il vous est désormais possible de prendre la température du marché et d’embarquer dans votre aventure de nouveaux clients basés en Amérique du Nord.

Notez qu’avoir seulement des projections financières basées sur un business plan étranger et des clients à l'extérieur du marché cible n' attirera pas un investisseur U.S ou canadien.

Si vous êtes capable de convaincre des prospects de miser sur votre start-up alors, trouver des investisseurs devrait-être un jeu d’enfant.

2° Démontrer la viabilité de son modèle de développement économique !

 

Pour ce faire vous devez vous appuyer sur des réussites locales auprès de clients locaux, car c’est une garantie de crédibilité.

 

Ne négligez pas ce conseil, parce que temps que si vous n’avez pas un business modèle qui tient la route et qui a été éprouvé, vous risquez de vous casser les dents. Votre idée est brillante vous en êtes fier, c’est super mais gardez en tête que lorsque l’on quitte sa terre natale pour de nouveaux horizons, on doit accepter de repartir de zéro, alors essayez de mettre votre ego de côté pour vous éviter des déceptions.

 

Si vous êtes pressé, vous pouvez aussi faire un JV avec une société nord-américaine qui a déjà une certaine crédibilité en local, et sur laquelle vous pourrez compter pour vous développer.

3°Investir dans la durée car les cycles de vente sont plus longs qu'en France.

 

Notre super ‘’startup attorney’’ nous le rappelle sans cesse, les processus de décisions en Amérique du Nord ne sont pas beaucoup plus rapides qu’en France. En rédigeant ces mots, je me rends compte que vous pourriez être déçu en apprenant que vous ne pourrez pas signer vos deals en 7 jours. Alors si Rome ne s’est pas faite en un jour et les succès des plus grands entrepreneurs en une nuit. Alors patience, et gardez à l’esprit que même que sur le vieux continent tout est plus ‘’simple’’, vous êtes un étranger en terre étrangère, que gagner la confiance de partenaires français vous a déjà pris du temps, et que gagner la confiance de celles et ceux qui ne maîtrisent pas nécessairement votre culture et vos codes, mettront peut-être deux ou trois fois plus de temps pour s’engager avec vous. Quelque que soit le business sur lequel vous travaillez, soyez focus sur la qualité des échanges avec vos interlocuteurs et restez politiquement correct, ayez un discours toujours positif et prêts à négocier.

Les nord-américains sont ‘’chaleureux”, ‘’friendly’’ et ça ne veut pas qu’ils vous inviteront systématiquement à dîner chez eux en famille.

4°Faire appel aux services de commerciaux locaux !

Votre job d’entrepreneur c’est aussi de bien vous entourer, vous avez su le faire en France, vous avez une dream team dont vous êtes assez content. Mais attention, votre associé qui parle bien en anglais et qui rêve de s’installer à la Silicon Valley, ou votre directeur du développement, recruté il y a deux ans et qui sur-passé ses objectifs, ne sont pas forcément les bons candidats à l’expatriation et pour ouvrir votre bureau de New York. D’expérience, ceux qui réussissent le mieux en sur d’autres terrains de jeux, sont ceux qui font appel à des joueurs locaux et connaissent bien le marché que vous ciblez. Recrutez un local avec un accent et un accès local, quitte à ce que vous perdiez un peu de contrôle. Pour réussir, inspirez-vous bonnes pratiques des plus ‘’grands noms’’ adeptes des partenariats. Je vous recommande vivement de lire l’histoire de l’un d’entre-eux Sir Thomas Sutherland (Banquier et fondateur de la H.S.B.C), il s’est toujours entouré de locaux pour développer ses activités. Votre commercial doit local et ce n’est pas négociable si vous voulez maximiser vos chances de succès. Notez qu’en Amérique du Nord tout le monde à tendance à se sur-vendre, alors le mieux reste de faire appel à vos réseaux, aux recruteurs qui pour la plupart fonctionnent à la commission. Idéalement passez par les structures d’accompagnement des entreprises qu’elles soient privées ou publiques est bonne option.

5° Localiser vos contrats en droit local !

 

Pour vous faciliter la vie et celles de vos nouvelles parties prenantes, préparez des contrats qui rencontrent les exigences et obligations imposées au niveau fédéral, étatique ou provincial.

Ne faites pas l’impasse sur cette partie, car vous pouvez vous exposer à des risques de procédures ou des sanctions. Rappelez-vous que tous les ‘’hommes’’ d’affaires ont toujours de bons avocats autour d’eux. Si vous en doutez encore, je vous invite à vous souvenir du personnage Tom Hagen interprété par Robert Duvall dans le Parrain. Je reste persuadée qu’il y a toujours ‘’un consigliere’’ équation du succès. Choisissez bien votre conseil, et assurez vous qu’il est bien expert dans son domaine pour éviter des mauvaises surprises, vous pouvez aussi bénéficier d’un accompagnement avec une facturation mensuelle.

6° Communiquer comme les locaux pour augmenter vos chances d'attirer les clients locaux !

Le choix des mots est importants, si vous voulez paraître local, vous devez impérativement utiliser le langage employé par vos cibles. Raisonnez micro local non pas global, allez cherchez des rédacteurs locaux, pour vous imprégnez du style lisez les blogs business en anglais, voyez comment les entreprises communiquent.

En quatre années d’expérience acquisent à Vancouver, je peux vous dire qu’ici on aime le story telling, on aime montrer la photo de soi et de sa famille, partager avec la communauté et que la culture d’entreprise est ‘’people oriented’’. Le ‘’nous’’ ‘’us’’ est plus présent que le ‘’je’’ , ‘‘I’’. L’équipe est presque plus valorisée que le ‘’boss”.

Vous avez rempli toutes les conditions, il est temps maintenant de préparer votre pitchdeck, de dresser la liste des fonds d’investissements que vous pourriez contacter, dessinez un roadmap et préparer une plan d’actions en vous appuyant sur les ressources dont vous disposez déjà.

Après lecture de cet article vous vous demandez comment booster vos projets d’internationalisation et chercher des investisseurs, le réseau Synkro est un réseau d’entrepreneurs / consultants francophones basés en Amérique du Nord et en France, ils mettent à votre disposition leur matière grise, pour vous aider à relever les tous les défis.

 

Vous avez besoin de renforcer votre plan‘’GO TO MARKET’’ grâce à nos solutions, de préparation mentale, formation à la culture business, recherche de financements, webmarketing, communication, business development, recrutement,

 

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly